• MODE DE VIE

    Alcve et lits clos dans l’habitat ancien

    Plusieurs types de couchage existent encore dans les salles communes, caractristiques des anciens modes de vie : dcouvrir alcves, lits clos, placards (...)

  • EDITION

    Parution du trs attendu 13me cahier des Amis du Vieil Allanche

    Sous la thmatique Czallier, cœur de nature , ce cahier 2020 se rvle une nouvelle fois riche et vari. Il porte savamment de multiples regards sur la mmoire, l’histoire locale (...)

  • PROTOHISTOIRE

    Bilan archologique exceptionnel autour de la valle de la Sianne

    Le Service archologique Auvergne-Rhne-Alpes apporte une vision renouvele sur le patrimoine archologique des valles de la Sianne et de la Sumne.

  • EXPOSITION DERNIERS JOURS

    Histoire et sens de la Vierge en majest de Laurie

    Jusqu’au 30 aot dcouvrir dans l’glise de Laurie (Cantal) l’histoire de cette oeuvre d’art et son sens religieux. Exposition extraite de la grande rtrospective (...)

  • AU VILLAGE DE LUSSAUD

    Confrence sur la statuaire religieuse du Cantal avec Pascale Moulier

    Jeudi 23 juillet, 15h l’’occasion du retour glise de Lussaud (commune de Laurie) des statues de Sainte Madeleine et de la Vierge de l’immacule conception aprs (...)

  • LES ECLATS DU CEZALLIER

    Expositions pour oublier le confinement

    Dans la valle de la Sianne et ses abords, prenez le temps de visiter librement nos deux expositions qui mettent en valeur le Czallier, la diversit de son (...)

  • PARTENARIAT

    L ducation au patrimoine :
    pourquoi pas avec notre association ?

    Dans le cadre des plans acadmiques du patrimoine, l’Association Czallier valle de la Sianne peut apporter son concours des dispositifs afin de contribuer l’ducation au (...)

  • BENEVOLAT

    Participez des fouilles archologiques en septembre

    Deux sites archologiques proches de la valle de la Sianne vont faire l’objet de nouvelles prospections archologiques durant le mois de septembre. Les fouilles sont ouvertes aux (...)

  • ASSEMBLEE GENERALE 2020 (Reporte/confinement)

    Rapport d’activits 2019

    Notre association a continu en 2019 mettre en œuvre de nombreuses initiatives en revisitant les diffrents patrimoines des sept communes de notre territoire d’intervention. (...)

  • SUC DE LERMU

    Des fouilles rvlent des occupations humaines (2)

    Une opration de fouilles archologiques conduite en 2016 sur le sites du Suc de Lermu qui domine la valle de la Sianne a permis de mettre jour quatre occupations humaines dont la plus (...)


Patrimoine Le Sacré
A+  A-    Imprimer

Les glises

Nos petites glises rurales ont t et sont encore facteur de lien social. Aucun autre difice, en effet, ne cristallise autant des moments forts partags. Elles rythment depuis des sicles les grands passages de la vie des communauts rurales tout en signant les paysages de leurs clochers. Les glises sont dans la valle de la Sianne les difices en pierres les plus anciens. Outre leur vocation cultuelle catholique, elle portent en elles le tmoignage de la spiritualit et de la ferveur populaire de nos anctres. Malgr leur modestes proportions, elles gardent galement les traces de savoir-faire artistiques qui patent encore. Elles mritent donc toute notre attention que nous soyons croyants ou non chrtiens car elles demeurent pour beaucoup de personnes un emblme d’identit locale.

AURIAC-L’EGLISE
L’glise Saint-Nicolas (1)
L’glise Saint-Nicolas (1)

L’glise Saint-Nicolas, construite au 12me sicle, tait selon les spcialistes de l’archologie le type parfait du roman auvergnat. Si l’difice a beaucoup t transform et subit les assauts du temps, il conserve des lments architecturaux romans d’origine comme le choeur, la coupole sur pendentifs et l’abside. Sa restauration complte lui a redonn tout son clat a l’intrieur comme l’extrieur.

 

 

 

 

 

 

 

LAURIE
L’glise Notre-Dame de l’Assomption (1)
L’glise Notre-Dame de l’Assomption (1)

La modeste glise Notre-Dame de l’Assomption Laurie, lieu multicentenaire de plerinage la Vierge a plusieurs particularits : une forme originale car elle comporte deux nefs, des peintures de la fin du 19me sicle sur les murs, une faade aux pierres volcaniques rougetres et un beau mobilier.

La construction de l’glise primitive date de la fin du XIIme sicle. Suivant la rgle gnralement admise pour les glises, elle est oriente de l’est l’uuest et le choeur se trouve plac ct de l’orient.

L’glise a une forme originale pour la rgion puisqu’elle comporte deux nefs parallles termines leurs extrmits par des murs droits. Les murs extrieurs, trs pais car ils supportaient autrefois une lourde couverture en lauzes, sont caractriss par une teinte rougetre qui s’explique par les pierres utilises issues de la dernire priode d’activit des volcans de la rgion.

Le clocher de type carr sans originalit particulire, comprend une tour monte en dehors de l’glise dans toute sa hauteur.

Comme la plupart des glises de Haute-Auvergne, elle fit l’objet au 19me sicle d’une fiche descriptive tablie par un grand spcialiste de l’art roman, Monsieur de Rochemonteix. Il considrait l’glise de Laurie comme un difice « intressant par la forme rectangulaire de ses chevets, par ses deux nefs parallles et ses archivoltes murales reposant sur des colonnettes dgages ».

Aprs avoir t laisse sans entretien pendant la priode rvolutionnaire, une partie de l’glise s’croula peu avant 1800, sauf le chevet sur lequel s’appuyait le retable et la nef du ct nord o se trouvait la statue de la Vierge. En Juillet 1803, la municipalit de Laurie tablit une imposition extraordinaire pour entreprendre les travaux. Une inscription au-dessus de la porte d’entre rappelle la fin de la reconstruction en 1809. Sept colonnes romanes furent remployes avec leurs bases et leurs chapiteaux. Ce qui restait de la dcoration intrieure de la chapelle romane primitive disparut.

Par la suite, de nouveaux travaux de restauration furent entrepris afin d’embellir le sanctuaire. Vers l’anne 1860, le sol de l’glise fut recouvert d’un pavage en pierre volcanique. Durant les travaux, on dcouvrit que la source qui alimentait la fontaine publique passait sous l’glise, la traversant en diagonale. Un peu plus tard, on dgagea le mur nord directement appuy la terre ce qui occasionnait beaucoup d’humidit, en pratiquant une tranche de deux mtres de large. A une date inconnue, on avait prfr monter un mur disgracieux l’intrieur de l’glise pour viter les infiltrations. Il fut abattu et l’on redcouvrit de merveilleux chapiteaux historis. La nef romane retrouvait son aspect d’origine.

Les dernires restaurations de l’glise ont eu lieu au dbut des annes 1950.

 

 

 

LAURIE/LUSSAUD
L’glise Sainte-Madeleine (2)
L’glise Sainte-Madeleine (2)

La petite glise de Lussaud, glise paroissiale avant le rattachement de la commune Laurie en 1836 qui marque encore bien le territoire central du hameau a t fortement remani au 19me sicle alors qu’elle tait en trs mauvais tat.

, village situ au bord du Czallier entre Laurie et Anzat-le-Luguet fut une paroisse ds 1185 et dpendait de l’Abbaye de Blesle avant d’tre rattache la paroisse de la commune de Laurie en 1836 par une ordonnance royale.

Ce village avait son seigneur, les Comtes de Lusseaud et leur chteau non loin de l’glise primitive qui leur servait de chapelle et dans laquelle furent inhums jusqu’en 1785 tous les membres de la famille de Lusseaud.. Une pierre de l’alle centrale porte encore l’inscription GL.

L’glise actuelle fortement remanie dans la dernire moiti du 19me sicle fait 13 mtres de long et 7 mtres de large. Elle forme une simple nef avec sur chaque cot deux renfoncements formant chapelles-autels comme le montre le cadastre Napolonien de 1840.

Le choeur en forme d’abside coiffe d’une vote en demi coupole est clair par trois ouverture avec arc en plein cintre de style roman, rehausses par un dcor peint. Les verrires des deux cts sont des grisailles. La verrire du centre derrire l’autel est un vitrail color.

L’abside bnficie depuis les rnovations de la fin du 19me sicle d’un dcor peint : la vote en bleue toile, le mur couleur crme parsem de petites fleurs rouges et bleues. Deux colonnes peintes de style corinthien encadrent le choeur qui est cltur par une grille de communion en fer forg avec ouverture centrale deux battants et rampe en bois.

Le sol est couvert d’un dallage en pierre en opus romain assembl avec des joints. Ce dallage traditionnel orthogonal est obtenu par l’assemblage d’un module de trois dalles en pierre qui forment un motif rptitif.

Les toitures de la nef et du clocher sont couvertes en lauze pose en caille de poisson et cloue avec des pointes directement sur la charpente du 19me sicle.

Des travaux demands par l’Evque de Saint-Flour

Lors des rnovations du 19me sicle, l’intrieur de l’glise a bnfici d’un nouveau dcor mural et d’un autel no-gothique en marbre blanc, la construction ct sud d’une petite sacristie dans le jardin du presbytre, d’une charpente recouvrant la vote de la nef.

Tous ces travaux font suite  la visite pastorale Lussaud le 21 avril 1842 de l’vque du Diocse de Saint-Flour Monseigneur de Margueyrite qui a demand le 6 septembre de la mme anne la construction d’une sacristie sur laquelle pourrait tre reconstruit le clocher comme au bourg de Laurie quelques kilomtres de l.
Proccup par le mauvais tat de l’ensemble de l’difice, l’vque demanda au ministre des cultes des rparations urgentes, notamment une charpente la toiture pour garantir la vote de l’humidit. L’glise tait semble-t-il couverte en tuiles reposant directement sur la vote avec une couche d’argile.
En 1861 seulement des travaux sur la nef seront entrepris. Le linteau de pierre situ au-dessus de la porte d’entre de l’glise porte la date de 1862 et indique donc que l’difice a t presque reconstruit.

MOLEDES
L’glise saint Lger (1)
L’glise saint Lger (1)

L’glise saint Lger de Moldes est un difice roman agrandi au XVIme et au XIXme sicle. Elle a t inscrite l’inventaire supplmentaire des Monuments Historiques par arrt du 9 juin 1992.

Fiche sur l’glise en prparation.

MOLEDES
L’glise saint Lger : 2003-2006, restaurations d’envergure (2)
L’glise saint Lger : 2003-2006, restaurations d’envergure  (2)

L’glise saint Lger de Moldes a bnfici durant trois ans d’importants travaux de restauration sous la direction des Monuments historiques. Le rsultat est particulirement saisissant. La restauration de l’intrieur de l’glise lui a redonn son clat d’antan.

Inscrite l’inventaire supplmentaire des Monuments Historiques le 9 juin 1992, l’glise romane Saint-Lger, agrandie au XVIme et au XIXme sicle, avait un besoin urgent de travaux pour assurer son avenir. Elle a retrouv son clat d’antan aprs trois annes d’importants travaux l’intrieur comme l’extrieur.

Les rparations ont concern le dgagement et la mise en valeur des dcors peints anciens, la remise en tat du mobilier, des vitraux et de l’lectricit et de l’installation d’un systme de chauffage lectrique.

Conjointement ces travaux, la restauration totale du retable et des statues polychromes des XVIIme et XVIIIme sicles pu tre ralise.

C’est ainsi que le retable de la crucifixion a retrouv ses couleurs d’origine et sa toile peinte centrale. Il avait t mutil la fin du 19me sicle par le percement d’une baie ayant eu pour consquence l’enlvement de la peinture centrale.

Cette peinture du "calvaire" a t providentiellement retrouve cache derrire l’escalier de la tribune. Restaure elle aussi, elle a repris sa place au milieu du retable dsormais complet, et redonnant tout son sens cette oeuvre populaire du 17me sicle.

Restaurations extrieures

L’escalier extrieur du clocher a t reconstruit avec la mise en place d’une tanchit et d’une scurit pour l’accs au clocher et ses cloches. Les abats-son et le beffroi des cloches ont galement bnfici d’une restauration.

Le montant des travaux pour le gros oeuvre s’est finalement lev 255 710 euros et celui du mobilier 76 005 euros. Le financement s’est rparti entre l’’Etat, la Rgion, le Dpartement et la commune et l’aide de la Rserve parlementaire de monsieur Alain Marleix, dput.

 

VEZE
L’glise saint Pancrace
L’glise saint Pancrace

Fiche de prsentation de l’glise en prparation

FEYDIT/CHANET
L’glise de l’ancienne paroisse de Feydit
L’glise de l’ancienne paroisse de Feydit

Fiche de prsentation de l’glise en prparation

.

Triste destin pour la flche du clocher leve en 1894 dmolie en 2012

CHARMENSAC
L’glise saint Laurent (1)
L’glise saint Laurent (1)

L’glise actuelle a t construite durant les annes 1861-1862 sur l’emplacement d’une glise primitive. Cet ancien difice roman tait en trs mauvais tat menaant mme de s’crouler. Il fallait aussi faire face l’augmentation de la population de la commune.

Un document de 1637 relatif aux fondations faites par le seigneur local en faveur des prtres de la communaut paroissiale signale une glise « collgiale et paroissiale ddie Saint Cirgue ». De cette ancienne glise il ne reste plus aujourd’hui que les deux chapelles latrales, signales comme une augmentation de l’glise existante.

Selon le document la premire chapelle aurait t construite en 1437 par les soins de Braud de Lotoing, seigneur de Charmensac. La seconde chapelle aurait t rige en 1602 par Robert de Lotoing, seigneur de Charmensac et par son pouse Madeleine de Serre Lou. Ils lui donnrent pour patron Saint Laurent.

Ces chapelles ont t quelque peu modifies lors de la construction de la nouvelle glise en 1861-1862. Toutefois, leur aspect tranche avec la majeur partie de l’glise actuelle.
Les deux chapelles qui se font face s’ouvrent dans l’glise par deux arcades en ogive. Elles mesurent sept mtres de long sur trois mtres de large.

L’glise actuelle saint Laurent a t construite sur l’emplacement de l’glise primitive durant les annes 1861 et 1862. Les raisons de la construction d’un nouvel difice sont expliques dans une dlibration du Conseil de Fabrique du 18 janvier 1846. Cette glise « prsentait de l’intrt au point de vue de l’art, mais tait devenue trop petite par suite de l’accroissement de la population… », prcise le texte.

Dans les dlibrations des annes suivantes, entre 1846 et 1861, il est indiqu que l’glise tait en trs mauvais tat et menaait mme de s’crouler. Pour ces raisons, une nouvelle construction fut dcide et longuement prpare la fois par le Conseil de Fabrique et le Conseil Municipal.

C’est la commune de Charmensac qui prit sa charge la construction de la nouvelle glise, mais s’assura toutefois du concours financier de la Fabrique qui donna toutes ses conomies et quelques legs faits par des paroissiens dans ce but. La municipalit obtint une aide de l’Etat. Les sommes recueillies s’levrent environ 16000 francs de l’poque.

Tous les transports des matriaux pour l’glise et le clocher furent assurs par la population qui donna galement en grande partie les fournitures comme le bois, les pierres, les tuiles…

Pour l’ornementation et l’ameublement du nouvel difice il fallu trouver d’autres ressources L’architecte fut l’Abb Magne, alors cur de Saint-Victor de Massiac. Il participa la restauration et la construction d’un grand nombre d’glises du Diocse de Saint-Flour pendant la seconde moiti du 19me sicle.L’glise fut solennellement bnie par Monseigneur de Pompignac

Pour la reconstruction du btiment on employa de la pierre du pays provenant en grande partie des petites carrires du hameau du Bru. La pierre de taille employe pour les ouvertures ouvertures provient galement de ces petites carrires, compltes par des pierres de la rgion et des ruines de l’ancien chteau seigneurial.

L’glise forme un vaisseau sur lequel sont appuys de chaque ct les deux chapelles et deux sacristies. Les murs sont soutenus l’extrieur par des contreforts. Le chœur se termine par un pan coup.

Le portail est de style gothique. Le clocher carr domine la porte d’entre. La nef mesure 12 mtres de long sur 4,50 mtres de large. La vote culmine 6,50 mtre. Le chœur a une profondeur de 6mtres par 4,50 de large.

 

CHARMENSAC
L’glise saint Laurent : les restaurations de 2007 (2)
L’glise saint Laurent : les restaurations de 2007 (2)

Dgrade par le temps et l’humidit, l’glise saint Laurent avait besoin de srieux travaux de rnovation qui ont t effectus de 2002 2007. Pour un beau rsultat.


.
Le 8 septembre 2007, Bruno Grua, Evque du Diocse de Saint-Flour inaugur officiellement les restaurations de l’glise saint Laurent. Depuis sa construction au 19me sicle sur l’emplacement d’une glise plus ancienne, l’difice souffrait d’une humidit constante qui avait fini par endommager les dcors peints de style no-roman ainsi que certaines structures.

Des travaux trs importants ont t entrepris pour assainir les fondations du btiment, puis reprendre l’ensemble des murs et une partie de la charpente. Parrallement les enduits intrieur ont t refaits ainsi que la restauration des dcors peints plus que centenaires, et la refection des autels des chapelles latrales.

Grce la volont du Conseil Municipal et de son maire monsieur Roger Merle, soutenu par l’Association des amis de l’glise cre pour la circonstance, les travaux ont dmarr en 2002 pour se terminer en 2007.

Le cot des travaux de 125 000 euros a t couvert par les subventions de l’Etat (DGE), du Dpartement (FEC), de la rserve parlementaire de monsieur Alain Marleix, dput et Conseiller gnral, auxquels sont venus s’ajouter 16.000 euros provenant des collectes et actions de l’Association des amis de l’glise.

 

PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les retenues travers la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

La valle de la Sianne en Haute-Auvergne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitire

Modes de vie

Manger en commun

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Czallier cantalien

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Maisons paysannes du Czallier

Le Sacr

La Rsistance (39-45)

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les plerinages Laurie et au Bru de Charmensac

Les vitraux religieux

Les Tumulus

Les cimetires communaux

Les monuments aux morts

Objets du culte catholique

La statuaire des glises

Les bannires
de procession

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse

Les objets de pit

Des pratiques religieuses collectives

Les autels en marbre blanc

Les reliquaires