• BATI TRADITIONNEL

    Toitures du Czallier cantalien

    Les toitures des constructions du Cantal racontent la fois la tradition, le climat et les caractristiques gologiques et gographiques du territoire. A dcouvrir toutes les originalits de ce (...)

  • EXPOSITION

    Histoire et sens de la Vierge en majest de Laurie

    Jusqu’au 30 aot dcouvrir dans l’glise de Laurie (Cantal) l’histoire de cette oeuvre d’art et son sens religieux. Exposition extraite de la grande rtrospective (...)

  • AU VILLAGE DE LUSSAUD

    Confrence sur la statuaire religieuse du Cantal avec Pascale Moulier

    Jeudi 23 juillet, 15h l’’occasion du retour glise de Lussaud (commune de Laurie) des statues de Sainte Madeleine et de la Vierge de l’immacule conception aprs (...)

  • LES ECLATS DU CEZALLIER

    4 expositions pour oublier le confinement

    Dans la valle de la Sianne et ses abords, prenez le temps de visiter librement quatre expositions qui mettent en valeur le Czallier, la diversit de son patrimoine et le talent de ses artistes (...)

  • PARTENARIAT

    L ducation au patrimoine :
    pourquoi pas avec notre association ?

    Dans le cadre des plans acadmiques du patrimoine, l’Association Czallier valle de la Sianne peut apporter son concours des dispositifs afin de contribuer l’ducation au (...)

  • BENEVOLAT

    Participez des fouilles archologiques en septembre

    Deux sites archologiques proches de la valle de la Sianne vont faire l’objet de nouvelles prospections archologiques durant le mois de septembre. Les fouilles sont ouvertes aux (...)

  • ASSEMBLEE GENERALE 2020 (Reporte/confinement)

    Rapport d’activits 2019

    Notre association a continu en 2019 mettre en œuvre de nombreuses initiatives en revisitant les diffrents patrimoines des sept communes de notre territoire d’intervention. (...)

  • SUC DE LERMU

    Des fouilles rvlent des occupations humaines (2)

    Une opration de fouilles archologiques conduite en 2016 sur le sites du Suc de Lermu qui domine la valle de la Sianne a permis de mettre jour quatre occupations humaines dont la plus (...)

  • CHARMENSAC

    La Vierge de La Pironne

    La statuette de petite taille dite Vierge de La Pironne serait lie une simple source couverte au lieu-dit La Pironne, un village-ferme situ sur le plateau basaltique du Bru non loin du (...)

  • CHAPELLE SAINT JULIEN DE CHANET/ALLANCHE

    La croix processionnelle de Chanet

    Parmi les objets que possdait la vieille glise de saint Julien de Chanet, la croix processionnelle date du XVme sicle est d’un grand intrt car est l’un des rares tmoignages de (...)


Patrimoine Les Activités
A+  A-    Imprimer

Les activits itinrantes

AURIAC-L’EGLISE/TEMOIGNAGE
L’alambic d’Alphonse
L’alambic d’Alphonse

Jean Marie Vazeille, ancien agriculteur au hameau de Fournial, sur la commune de Moldes fait partie de ceux qui ont le « privilge » de bouilleur de cru.
Avec ses prs-vergers, la valle de la Sianne produisait une grande quantit de pommes. Pas tonnant alors qu’un distillateur ambulant assurait chaque anne au bourg d’Auriac-l’Eglise un atelier public contrl pour une production d’alcool.

L’alambic d’Alphonse Seguy a marqu les esprits et les palais aussi. La qualit de sa production d’alcool fait encore parler aujourd’hui les anciens.

« Alphonse Seguy tait un bouilleur de cru ambulant trs qualifi. Il fallait connatre le mcanisme complexe de l’alambic, une machine vapeur qui avait trois vases en cuivre.
Alphonse tait le seul bouilleur dans le coin. Un autre bouilleur, monsieur Haudebec proposait aussi ses services Grenier-Montgont, mais sa machine tait bien moins sophistique et ne possdait que deux vases.
On venait Auriac-l’Eglise de trs loin pour distiller, mme du bassin minier de Brassac, car Alphonse avec son alambic ambulant avait une bonne rputation.

L’alambic fonctionnait avec deux personnes au minimum durant deux bons mois, en gnral fvrier et mars de chaque anne. Alphonse Seguy avait achet l’alambic d’occasion un ancien bouilleur de cru.
Dans les premiers temps, on dplaait la machine avec une jument, puis par la suite, avec un tracteur parfois jusqu’ Blesle et mme Molompize.
Cet alambic, c’est le plus beau que j’ai jamais vu. Il tait grand et bien entretenu. Alphonse tait trs mticuleux pour sa machine comme pendant la distillation car il se pouvait que rien ne sorte. Avec lui, ne s’est jamais produit.

A Auriac, l’alambic stationnait dans la partie basse du bourg, sur la place de la Gravire, en bout de la maison des jeunes.
Pour distiller, il fallait avoir le privilge qui avait t attribu aux anciens de 14/18 et conserv ensuite par leurs pouses.
Aprs tre pass au pressoir, et si on voulait distiller, on devait prendre rendez-vous pour l’alambic. Pour ma part, je portais mes fruits au moulin Tissidre qui possdait un pressoir exceptionnel fonctionnant par la puissance hydraulique. Mais on pouvait le faire au moulin de La Croze ou au moulin Seguy.

Des ayant-droits

Avant de passer l’alambic, on retirait une autorisation de la rgie des contributions directes au bar-tabac de madame Chazelle en haut du bourg d’Auriac. On payait un forfait au litre d’alcool. Moi j’avais un droit pour 20 litres d’alcool pur. J’ai us de ce droit durant plus de trente ans.
Les agriculteurs ayant-droits la distillation apportaient leurs produits, jus de pommes, de poires, de prunes et du mare.

A raison de deux distillations, et quelquefois trois par jour, il ne fallait pas rater son tour l’alambic. Durant trois heures, Alphonse surveillait la machine, chauffant les cuves par-dessous, vrifiant l’eau, car il en fallait beaucoup pour faire de la vapeur. On la pompait directement dans la Sianne. Alphonse regardait en permanence le thermomtre dans l’un des vases de 60 litres en le plongeant directement dans le liquide pour vrifier la qualit et les degrs, 50 degrs maximum. Le premier jet sortait 90 degrs. A la fin, il devait donc quilibrer les degrs. 10 litres de cidre pouvaient donner un litre d’alcool pur.

Certaines annes j’ai distill plus que mes droits grce aux privilges d’autres ayant-droits qui ne distillaient plus.
Une fois la distillation acheve, on devait se rendre de nouveau chez madame Chazelle la Rgie qui enregistrait le nombre de litres dclars par Alphonse. On payait les taxes et elle nous remettait un laissez-passer.
Je laissais l’alcool dans un petit ft en bois ou il gardait toute sa saveur et ou il prenait de belles couleurs.

L’alambic s’est arrt en 1981 quand Alphonse est dcd, son fils n’ayant pas continu la distillation. Les dernires fois que j’ai distill s’est fait Massiac, prs du pont qui se trouve aujourd’hui prs du collge public ».


PATRIMOINE

L’eau

La Sianne, notre rivire

Cascades : la magie de l’eau

Mmoire d’eau

Les abreuvoirs

Les sources ferrugineuses

Les puits

Les moulins de la valle de la Sianne

Les ponts de pierre

Les passages gu

Les passerelles primitives sur la Sianne

Les lavoirs du XXme sicle

Les meules des moulins

Les moulins hydrauliques

Les moulins rservoir

Les moulins de communauts villageoises

L’irrigation le long de la Sianne

Les fontaines

Les milieux humides

Les retenues travers la Sianne

Le pays

Les gens

Le plateau du Czallier

Sucs et volcans

Routes et chemins

Des sites et des lgendes

La faune

La flore

Sites d’intrt europen

Le paysage de la valle de la Sianne

Toponymie

Les grottes

Roches et rochers

Les communes et leurs villages

Mobilier et art populaire

Les Activits

La production du miel

Les charbonnires

L’estive sur le Czallier Cantalien

Les mines

Traditions culinaires

Objets et machines

Activits traditionnelles

Les Palhs

Le ferrage des animaux

Les fours chaux

L’levage du mouton

La vie scolaire

Le travail agricole

Les prs-vergers

Le portage

Les activits itinrantes

L’usage du feu dans la maison traditionnelle

L’eau dans la salle commune

Le temps du couchage

Ranger et conserver

La conscription

Production laitire

Modes de vie

Manger en commun

Le Bti

Les maisons de berger

Les abris colombins

Les fermes traditionnelles

Les chteaux

Les maisons fortes

Les maisons d’coles

Les abris vernaculaires

Les symboles sur le bti ancien

Les fours pain communaux

Burons du Czallier oriental

Les petits btiments d’levage

Les toitures du Czallier cantalien

Les murets en pierre sche

Les sols en pierre

Les fours pain privatifs

Maisons paysannes du Czallier

Le Sacr

La Rsistance (39-45)

Les glises

Les chapelles

Les retables

Cloches et clochers

Les plerinages Laurie et au Bru de Charmensac

Les vitraux religieux

Les Tumulus

Les cimetires communaux

Les monuments aux morts

Objets du culte catholique

La statuaire des glises

Les bannires
de procession

Les oratoires

Les vtements liturgiques

L’imagerie mdivale religieuse

Les objets de pit

Des pratiques religieuses collectives

Les autels en marbre blanc

Les reliquaires