• TRAVAIL DU SOL

    Le racloir pour charrue de labour

    Le racloir pour charrue tirée par les bœufs ou un tracteur est un petit outil banal mais d’une grand utilité pour assurer un labour correct sur l’ensemble d’une parcelle. Il était utilisé (...)

  • SEMAILLES D’AUTOMNE

    Le semis à la volée

    Le semis traditionnel d’automne à la volée, grand travail de l’année agricole, est une technique simple qu’en apparence. C’était d’ailleurs une tâche réservée à l’homme le plus qualifié de la (...)

  • MAITRISE DU BETAIL

    L’aiguillon à bœuf

    L’aiguillon est un accessoire utilitaire pour stimuler ou guider dans la direction souhaitée le bétail notamment les bœufs lors du travail aux champs et pour la conduite des charrettes. Ce (...)

  • BON SENS ET MAXIMES

    Utiles observations d’un paysan de Fraissinet (Auriac-l’Eglise)

    Dans son livre « La terre sacrée » (1930) sur l’histoire d’une famille paysanne de 1623 à 1930 au hameau de Fraissinet, commune d’Auriac-l’Eglise, le capitaine de dragon Jean-Louis Boudon (...)

  • USAGES

    L’indispensable sac de jute pour le grain et la farine

    Utilisé depuis des siècles pour conditionner, transporter des denrées, conserver, commercialiser, le sac en toile de jute, matière de fibre naturelle, était d’un usage courant dès le cours du (...)

  • REGLES DU FERMAGE

    Exemple d’un bail rural des années 1930 à Charmensac

    Le bail rural est un contrat pour la location d’une propriété rurale entre un exploitant et le propriétaire du bien régit par le Code Rural.. Au cours du 20ème siècle le bail rural agricole a (...)

  • ARCHEOLOGIE

    Conférence sur un site archéologique majeur de la vallée de la Sianne

    Depuis plusieurs années les chantiers de fouilles sur le plateau basaltique de Lermu livrent des secrets sur les lointains occupants de notre vallée. Fabien Delrieu nous dira tout sur ce site (...)

  • DESTINATION

    Le Cézallier, la nature, les grands espaces...

    Le Cézallier, paradis des formes et des couleurs... un territoire unique en France, fabuleusement attirant. A découvrir son patrimoine en toute saison.

  • HEBERGEMENT TOURISTIQUE

    Un nouveau gîte municipal à Auriac-l’Eglise

    Entièrement rénové et aménagée l’ancienne école située au centre du bourg d’Auriac-l’Eglise offre désormais un lieu d’hébergement familial et modulable de qualité jusqu’à 10 personnes.

  • GENRE DE VIE

    Notre exposition d’aquarelles sur les burons, actualisée, sera présentée cet été à Vèze

    Une quinzaine de nouvelles reproductions d’aquarelles sur les burons situés sur la commune de Vèze viennent d’être réalisées par l’artiste Alain Delteil. A voir dès le 20 juillet 2024 à la salle (...)


LES DERNIERES MISE EN LIGNE

A+  A-    Imprimer

EDITION

Parution du 16ème cahier patrimonial des Amis du Vieil Allanche

L’Association des Amis du Vieil Allanche vient d’éditer son 16ème cahier patrimonial « Cézallier, des pierres et des hommes ». Chaque année désormais nous retrouvons avec plaisir cette belle restitution de la mémoire locale et du riche patrimoine du Cézallier, territoire d’Auvergne.

Parler du pays et son histoire, partager une passion commune, révéler quelques informations mystérieuses, raconter des épopées familiales…ce nouveau cahier tient ses promesses avec rigueur.

Les églises du Cantal possèdent de nombreuses œuvres sculptées aux 17 et 18èmes siècles réalisées par la famille Boyer. Pascal Moulier après une vaste enquête a pu identifier des dizaines de retables et des centaines de statues de cette famille d’artistes. Lors de la conférence des Amis du Vieil Allanche en juillet 2022, l’archiviste du Diocèse de Saint-Flour a décrit les caractéristiques qui ont permis d’identifier les retables types des Boyer, le style des statuaires et autres œuvres d’art dans le Cantal. Le cahier 2023 ouvrent avec cette belle restitution de ses recherches sur les réalisations des Boyer dans le Cézallier. Une invitation à se rendre dans les églises pour découvrir les œuvres des Boyer parmi les plus spectaculaires du Cantal.

Christian Baillargeat-Delbos nous entraîne sur les Hautes-terres il y a 5000 ans. Il fait état des découvertes archéologiques et l’outillage lithique retrouvé. Il explique les lieux de gisements dans le Cézallier qui ont livré des silex. Tous ces matériaux sont des indices d’occupation des très anciennes populations du Cézallier et sur le plateau du Limon. Un vaste retour en arrière d’un grand intérêt historique.

Qui sait regarder les façades du bâti dans les rues de la ville d’Allanche peut remarquer un nombre important de pierres taillées et de linteaux historiés. L’article d’Alain Delpirou, après une brève explication sur ces éléments de décoration et leur sens dans les anciennes sociétés rurales, propose deux circuits de découvertes de ce patrimoine à travers la ville. Deux agréables balades guidées très instructives.

Serge Defix, très impliqué dans l’histoire de la Résistance dans le Cantal évoque avec précision la terrible répression des nazis à Murat les 12 et 24 juin 1944. 109 personnes seront prises en otage suite aux actions de la Résistance à Murat et ses environs. 75 ne reviendront pas de leur déportation. Un beau travail de mémoire. Pour ne pas oublier.

Jean Claude Roc prend du recul sur notre région pour évoquer le destin de Roger Géraud, fondateur de l’ONG « Gynécologie sans frontières », auteur du célèbre ouvrage sur « Les vaches rouges » (Edition De Borée) et amoureux du Cantal. Une découverte de l’homme et de ses engagements à partir du témoignage de trois de ses amis.

La foire à bestiaux d’Allanche, c’est une institution qui a marqué le pays depuis l’époque gallo-romaine à celle du 16 août qui résiste encore un peu aujourd’hui. Philippe Glaize nous transporte avec finesse sur les différents lieux de rencontres et de transactions. Une vraie épopée qui a rythmé le pays et représentée durant des siècles une activité essentielle pour écouler les animaux élevés dans le Cézallier. Une belle histoire économique et humaine.

Benoit Parret nous transmet sur quelques pages son sentiment d’attachement au Cézallier. Il y exprime ses attaches familiales, mais surtout cette envie de traverser sans cesse ce territoire pour s’en imprégner, découvrir toutes ses facettes, rencontrer les gens… Une belle et sensible évocation qui donne envie de partir pour se laisser envoûter par « ce grand dehors ».

Michel Arnaud raconte avec émotion ses montées au buron des Huides à 1449m d’altitude. Un rituel d’été durant sa jeunesse vers la montagne des Huides propriété de sa famille. Et il y remonte encore tous les ans car de cette tradition familiale « les souvenirs de là-haut sont ineffaçables ». Un beau témoignage qui en dit long sur l’importance de nos « racines » et du respect du travail au buron autrefois.

Georges Andrieux, vétérinaire connait bien la race Salers. Il nous en fait dans ce cahier un beau portrait. Il va à l’essentiel pour expliquer les origines, les caractéristiques et les évolutions de cette race rustique de montagne. La vache Salers est incontournable dans le Cantal. Cet article est convaincant. Souhaitons que cette vache ne soit pas supplantée par d’autres races sur nos montagnes d’estives.

Yves Aufauvre et Jean-Bernard Belland poursuivent l’évocation de la tradition hospitalière d’Allanche en retraçant les différentes périodes marquantes depuis la Révolution. L’article décrit le rôle des différentes congrégations de religieuses dans l’éducation, la santé à l’hospice, la vie paroissiale… Ces engagements auprès de la population prendront fin avec le départ des dernières sœurs en 1999. La maison de retraite médicalisée inaugurée en 1985, EPPAD depuis 2020, et l’unité Alzheimer (2012) poursuivent cette belle histoire bien documentée.

Pierre Amiral nous livre un bref témoignage sur sa découverte de l’hôtel Bonal à Allanche (réhabilité aujourd’hui en maison des services) et son amitié avec Jean-Paul Belmondo venu un temps à Allanche chercher le repos.

Enfin, le cahier 2023 s’achève sur la suite de l’épopée des familles de marchands de toiles. Pierre Kaiser et Bernard Viallefont évoquent une nouvelle fois l’histoire singulière de cette profession dans le pays d’Allanche et de ces familles qui ont marqué cette activité, dans cet article les Etienne et les Viallefont. Richement illustré et précis, c’est un travail documentaire remarquable et unique.

Un cahier 2023 encore très riche qui reste fidèle à ses objectifs de restitution de la vie locale. La diversité des sujets, l’illustration souvent inédite donnent à ce rendez-vous éditorial annuel une belle et indispensable contribution à la mémoire collective. Un beau projet des Amis du Vieil Allanche à soutenir.

-----------------------

Cahier disponible :

-à la librairie, 34 rue Abbé de Pradt, 15160 Allanche (27 euros le numéro) Tel : 04 71 20 91 67

-auprès de l’Association des Amis du Vieil Allanche, 7 rue des remparts, 15160 Allanche (33 euros dont 6 euros de frais de port, par chèque) Tel : 06 60 63 79 31