• MODE DE VIE

    Alcve et lits clos dans l’habitat ancien

    Plusieurs types de couchage existent encore dans les salles communes, caractristiques des anciens modes de vie : dcouvrir alcves, lits clos, placards (...)

  • TOUJOURS EN DEBAT

    Le Czallier : massif ou montagne ?

    C’est partir du 18me sicle que le Czallier est la fois prsent par les scientifiques, les administrateurs et les crivains comme massif ou comme montagne. Les cartes du dbut du (...)

  • VEZE

    Le moulin du hameau de Chazelou

    Ce petit moulin du 18me sicle sur le bord des Estives, a l’abandon au milieu des broussailles, est le tmoin des petites constructions difies pour les besoins communautaires. Situ en (...)

  • EGLISE DE VEZE

    Le retable en faux-semblant

    Au moment de la dpose du rtable baroque du XVIIme sicle en 2006, afin de bnficier d’une totale restauration, diffrents dcors peints sur le mur et la vote du choeur sont apparus au (...)

  • HAUTES-TERRES COMMUNAUTES

    Prochaine restauration du petit patrimoine

    38 lments architecturaux de nos villages dont 8 sur le secteur Czallier-Valle de la Sianne vont bnficier d’une restauration. Hautes-Terres Communauts vient de lancer un march public (...)

  • ARCHEOLOGIE

    La difficile datation des tumulus protohistoriques

    Les dcouvertes archologiques de la valle de la Sianne ont normment contribu tablir les tapes chronologiques d’utilisation des tertres funraires en Haute-Auvergne, notamment  (...)

  • CHARMENSAC

    L’habitat du lieu-dit "La Richard"

    Le hameau de" La Richard" situ 966m d’altitude se trouve peu de distance au nord-ouest du bourg de Charmensac. Celui-ci est implant en bordure du versant abrupt qui domine la valle (...)

  • TOPOGRAPHIE

    Une valle o coule la rivire Sianne

    La petite valle de la Sianne se situe aux confins des massifs du Cantal et du Czallier. Elle est dlimite l’est par le cours de l’Alagnon, l’ouest par la valle de (...)

  • TERRITOIRE

    La Haute-Auvergne, une zone de confins

    La Haute-Auvergne reprsente le sud-ouest actuel de l’ancienne rgion Auvergne. C’est une zone relativement isole de la plaine de la Limagne car elle en est spare par deux massifs (...)

  • GEOLOGIE

    Un massif volcanique homogne

    D’un point de vue gologique, la valle de la Sianne se situe sur la bordure mridionale du massif volcanique du Czallier qui est une entit trs homogne. Dans ce massif, le socle (...)


LES DERNIERES MISE EN LIGNE

A+  A-    Imprimer

EGLISE DE VEZE

Le retable en faux-semblant

Au moment de la dpose du rtable baroque du XVIIme sicle en 2006, afin de bnficier d’une totale restauration, diffrents dcors peints sur le mur et la vote du choeur sont apparus au grand jour : des lments d’un retable en faux-semblant datant du 15me sicle qui recouvrait vraisemblablement l’ensemble du fond de l’glise.

La restauration en 2005 du grand retable baroque de l’glise romane de Vze a permis la mise jour d’un dcor peint dat en partie du 15me sicle.

Compte tenu de l’tat du retable de la crucifixion, le service de la Conservation des Antiquits et Objets d’art du Cantal et la municipalit avaient dcid la restauration de la structure de ce bel ensemble baroque du 17me sicle en trs mauvais tat. La peinture centrale par exemple, reprsentant la crucifixion tait dtriore ainsi que les statues en bois dans les niches latrales.

Au moment de la dpose du retable en juin 2005, diffrents dcors peints sur le mur et sur la vote sont apparus au grand jour. Selon Benoit Henri Papounaud, Conservateur des antiquits et objets d’art du Cantal cette poque, il s’agirait d’une scne du martyr de saint Caprais, le patron de la paroisse, datant du 15me sicle. Sur la vote se dtache aussi un Christ de la mme poque bnissant d’une main six doigts.

Mais le plus spectaculaire est la prsence d’un retable en faux-semblant datant du 17me sicle qui recouvre l’ensemble du mur du fond de l’glise.

Cette dcouverte a donn un intrt supplmentaire cette petite glise romane dj bien restaure quelques annes auparavant. Il a t dcid de confier une entreprise spcialise la restauration des diffrentes peintures dcouvertes, la DRAC, le Conseil Gnral et la Rgion Auvergne ayant accept de participer financirement aux travaux.
Aprs la restauration du retable, celui-ci a retrouv sa place dans le choeur avec les statues d’origine retrouves dans le grenier de la sacristie o elles avaient t entasses sans protection.

Et les fresques ? La repose du retable sa place d’origine risquant de cacher totalement les fresques, celui-ci a t avanc afin de permettre au public d’entrevoir ce tmoignage du Moyen-ge avec quelques contorsions tout de mme..